Spécialisée en pédiatrie et périnatalité
514.792.0665

Les commotions cérébrales

crédit : http://www.hopitalpourenfants.com/

crédit : www.hopitalpourenfants.com

La commotion cérébrale

La commotion cérébrale ou le traumatisme cervico-crânien léger est un sujet au goût du jour et pour cause. Les diverses associations (sportives et médicales) en dénombrent un peu plus à chaque année. Je vous propose ici d’expliquer ce qui se passe lors d’un traumatisme crânien, de lister les symptômes et les traitements possibles.

 

*Cet article ce veut informatif et ne remplace pas le médecin. En cas de doute, vous devez consulter votre médecin afin de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’un problème nécessitant des soins immédiats.*

Définition et physiopathologie:

La commotion cérébrale est un traumatisme cervico-crânien léger qui survient suite à un impact au corps provoquant un déplacement du cerveau dans la boîte crânienne. Le coup n’a pas besoin d’être directement porté à la tête pour se retrouver avec un traumatisme crânien léger. La force de l’impact doit se propager jusqu’à la tête. Ainsi, une chute sur les fesses, un coup à la mâchoire, une mise en échec (sans coup à la tête) sont toutes des situations où il est possible de se retrouver avec une commotion cérébrale. Des petits impacts fréquents peuvent également mener à la commotion comme par exemple les têtes répétées au soccer.

Lors de l’impact, le cerveau se déplace dans la boîte crânienne et vient taper contre les os. C’est l’impact entre le cerveau et les os du crâne qui cause les dommages aux cellules cérébrales et la détérioration de la fonction cérébrale (1-5).

Le port du casque permet de réduire les risques de commotion cérébrale, lorsque l’impact est direct à la tête, mais ne peut pas toujours prévenir la commotion. Lorsque le casque est utilisé adéquatement (taille, ajustement, etc), il réduit l’incidence des lésions cérébrales graves.

Mme Friedman, directrice du service de traumatologie de l’Hôpital de Montréal pour Enfant, souligne que « chaque année, l’hôpital traite au moins 1000 enfants et adolescents qui souffrent de commotions cérébrales liées aux sports » (1). D’ailleurs, c’est dans la pratique du sport que survient la grande majorité des commotions cérébrales.

 

Signes et Symptômes:

Il n’est pas toujours facile de détecter une commotion cérébrale. L’intensité des signes et symptômes varie grandement d’une personne à l’autre.

Bien que l’accident puisse sembler anodin, il faut savoir que les symptômes peuvent progresser dans les heures qui suivent le traumatisme et que le cerveau lésé, même légèrement, est vulnérable à un second impact. (6) Ne laissez donc pas une personne que vous suspectez souffrir d’un traumatisme crânien léger seule.

Voici une liste des signes et symptômes les plus courant. Cette liste n’est pas exhaustive. (1-6)

  • Confusion / désorientation (ne se souvient pas de: heure, lieu, activité, pointage, date de naissance, âge….)
  • Perte de mémoire (ne se souvient plus de ce qui c’est passé avant, pendant ou après le choc)
  • Perte de connaissance
  • Maux de tête, sensation de tête légère
  • Nausées et/ou vomissements
  • Étourdissements, vertiges
  • Trouble de la mémoire et/ou de concentration
  • Lenteur à répondre aux questions ou à suivre des consignes simples
  • Somnolence, fatigue, insomnie
  • Trouble de l’humeur (irritabilité, impulsivité, agressivité, dépression)
  • Manque d’initiative ou de jugement
  • Trouble de la vision (embrouillée, points lumineux)
  • Sensibilité aux sons ou à la lumière
  • Diminution des habiletés physiques et intellectuelles
  • Manque d’équilibre
  • Bourdonnement dans les oreilles

Ces symptômes sont temporaires. Ils disparaissent généralement dans les 7 à 10 jours suivant l’accident. Les symptômes peuvent toutefois perdurer plus longtemps. L’Association Québécoise des Médecins du Sport recommande de re-consulter un médecin si les symptômes sont toujours présents 2 semaines après l’accident.(6)

Quoi faire si vous suspectez une commotion cérébrale?

  • Ne jamais laisser la personne seule
  • Consulter un médecin afin d’établir le diagnostique et de valider qu’il ne s’agit pas d’une affection plus grave.
  • Reposez-vous

Re-consulter un médecin en URGENCE si:

  • Symptômes persistent plus de 2 semaines
  • 1 ou plusieurs symptômes augmentent (maux de tête, somnolence)
  • Confusion (propos incohérents, désorientation…)
  • 2 vomissement et plus en 24h (3 pour les enfants)
  • Écoulement de sang ou de liquide par les oreilles ou le nez
  • Convulsions
  • Troubles neurologiques (faiblesse dans les jambes ou les bras, vision double, perte d’équilibre, difficulté à parler, etc) (6)

 

Le retour au jeu

La commotion cérébrale est une blessure et il est primordial de la guérir avant de retourner aux activités. Vous n’auriez pas idée d’aller jouer au soccer avec une cheville fracturée partiellement guérie. C’est la même chose avec la commotion cérébrale. (1-4-5-6)

Le retour au jeu se fait de façon progressive selon un protocole établi que vous pouvez retrouver ici (bilingue).

Il existe des protocoles adaptés au rugby, basketball, football, hockey et soccer. (tous bilingue)

En date d’aujourd’hui, aucun traitement n’est scientifiquement prouvé. Les observations cliniques des professionnels de la santé suggèrent toutefois que le repos est le traitement le plus efficace et que le retour au jeu progressif est un élément important afin d’éviter la persistance des symptômes.

Les études ostéopathiques sur le traitement des commotions cérébrales suggèrent que l’ostéopathie serait une avenue intéressante pour soigner les traumatismes crâniens. Ce sujet fera parti d’un prochain article.

Les recommandations d’expert basées sur les observations cliniques sont unanimes : le sportif présentant des symptômes de traumatisme cervico-crânien léger doit être retiré du jeu immédiatement et retourner à l’activité physique de façon progressive uniquement lorsque les symptômes seront complètement résolus (4-6-7).

 

Références et liens à consulter:

  1. http://www.hopitalpourenfants.com/info-sante/traumatologie/une-commotion-cerebrale-comment-savoir-si-cest-bien-cela
  2. http://www.cces.ca/fr/activeandsafe
  3. http://aqms.org/outils-pratiques/coffre-a-outils-commotions-cerebrales/
  4. http://www.mels.gouv.qc.ca/fileadmin/site_web/documents/SLS/promotion_securite/2013_Commotions_depliant_FRP.pdf
  5. http://www.cmsq.info/brochures/securite_integrite_commotion_cerebrale.pdf
  6. http://aqms.org/wp-content/uploads/2014/10/tccl-enonce-position-aqms-f.pdf
  7. http://aqms.org/wp-content/uploads/2014/10/tccl-feuillet-explicatif.pdf
  8. http://www.hopitalpourenfants.com/sites/default/files/PDFs/Trauma/01f_mtbi-booklet.pdf

Laisser un commentaire

Me contacter

Link to my Facebook Page
Link to my Linkedin Page

Coordonnées

8431 Ave du Curé-Clermont
Anjou, Québec, H1K 1Y3
514-792-0665